Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Flandre Crimée, Agence immobilière PARIS 75019

L'actualité de CENTURY 21 Flandre Crimée

A Paris, le tout-automobile a fait long feu.

Publiée le 22/01/2016

 

On le sait, le conseil municipal de Paris n’est pas un thuriféraire de la circulation automobile, tentant de concilier le confort de vie des habitants et la maîtrise des flux de Franciliens qui viennent y travailler. Et surtout d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes toujours plus nombreux. Aussi, en coopération avec la RATP et la préfecture de police a-t-il mis en place une politique de communication tous azimuts ainsi qu’une cellule chargée de proposer des solutions aux lieux les plus accidentogènes de la capitale.

Une circulation automobile de plus en plus lente.
L’échéance semble certaine, Paris se destine à une limitation globale de la vitesse à 30 km/h à l’instar de plusieurs villes de province. Ce qui a le don d’agacer les automobilistes qui soulignent l’absence de prévention des mauvaises conduites des conducteurs qui demeurent, quoi qu’on en dise, largement responsables avec 57% des causes d’accidents de la route à Paris. Une carence d’éducation à l’usage de la voie publique à laquelle la municipalité tente de répondre en mettant en ligne, sur internet, un rappel des règles de circulation de la capitale.

Des accidents mortels qui augmentent.
Ainsi les piétons sont-ils prioritaires sur les aires piétonnes (ce qui ne manque pas de sens…) bien que ces secteurs restent ouverts aux véhicules dans la mesure où ils roulent au pas. Plus fort encore ou, pour tout dire, plus lent, les « zones de rencontre » où la vitesse est abaissée à 20 km/h, permettant dès lors aux marcheurs de circuler librement sur la chaussée, en toute prévalence. Rappelons qu’en 2014, sur les 39 morts recensés dans les rues parisiennes, 20 étaient des piétons, 14 des motards, 3 des cyclistes et 2 des automobilistes. Un chiffre par ailleurs en forte augmentation par rapport à l’année 2013.

Un appel au civisme de chacun.
Du côté des infrastructures, nos édiles expérimentent de nouvelles dispositions avec le marquage au sol des espaces propices au fameux « angle mort » qui empêche les routiers d’apercevoir les cyclistes qui se faufilent le long des trottoirs. Une sensibilisation qui se double par la distribution d’un dépliant spécifiquement dédié aux utilisateurs de deux-roues. A noter, au passage, que la circulation des motards entre les files automobiles semble (enfin !) tolérée du moment que le trafic s’avère « dégradé », comprenez « pratiquement à l’arrêt ». De la même façon, la mairie insiste sur la sécurité des enfants et des personnes âgées dont la perception du danger n’est pas forcément optimale et appelle au civisme de chacun afin partager en bonne intelligence la voirie de la capitale.

 

Notre actualité